Claudette Chin : La « Miss » traduction décorée

Partagez l'infos...

La désormais « Chevalier de l’ordre du mérite camerounais », est une jeune dévouée. Depuis ses premiers pas dans le journalisme, elle a décidé de mettre ses compétences au service du parti de Paul Biya.

Avec l’arrivée de Claudette Chin aux côtés et des collègues comme Manyanye Ikomo, Benedict Ndinwa, Jude Viban et Irene Aweneg, la rédaction de langue anglaise du journal L’Action a pris du galon ces dernières années à la Direction des organes de presse, de l’information et de la propagande du secrétariat général du Comité central du Rdpc. En effet, la Dopip, comme on la désigne, répond désormais aux exigences du bilinguisme et d’équilibre en termes du nombre d’articles à publier. Bien plus, Claudette Chin est le socle sur lequel s’appuie le rédacteur en chef, Serge Williams Fotso pour les « Une » version british. Un engagement jamais trahi par la nouvellement Chevalier de l’ordre du mérite camerounais. Puisque c’est avec une large satisfaction que le patron immédiat de la rédaction (responsabilité en cascade oblige), approuve les titres proposés. Sur le terrain des reportages, Claudette Chin se donne à fond pour chercher le scoop le plus discret, avec cette capacité qu’elle a de transformer une information banale, un chien écrasé comme on le dit dans le jargon, en une exclusivité légendaire et planétaire, si cela ne dépendait que d’elle. Bosseuse à temps plein, la native de Mbam, département Bui dans la région du Nord-ouest est une chrétienne catholique engagée et convaincue qui place Dieu (à qui elle rend grâce d’ailleurs pour cet honneur), au centre de toute ses actions. Diplômée de l’Esstic, titulaire d’une licence en journalisme, Claudette Chin est dotée d’un haut sens communautaire. Toujours prompte à participer aux actions collectives en soutien aux collègues de la rédaction en difficulté ou qui célèbrent un événement heureux.
Au service du Parti, sous la pluie, sous le soleil…
Consciente des défis que le Rdpc doit relever et des objectifs qu’il s’est fixé d’atteindre pour maintenir sa position de parti leader au Cameroun, Claudette sent la nécessité d’élargir son champ de compétence et acquérir plus de connaissances pour mieux servir le parti auquel elle a décidé d’adhérer. « Il est vrai que je voyais que plusieurs confrères ont acquis la notoriété en passant par le journal L’Action, mais une fois que j’ai été intégrée dans cette formidable équipe, je me suis dit, comme Messi au Barça, je reste pour la vie », avoue-t-elle. Avant de conclure : « C’est pour moi l’occasion de remercier tous ceux qui de près ou de lion m’ont façonnée dans cette famille Rdpc et m’ont fait confiance. Je pense aux patrons, à la rédaction, aux aînés du Comité central, etc », reconnait-elle humblement.
C’est ainsi qu’après plusieurs années de réflexion, Claudette Chin décide de poursuivre ses études en allant s’inscrire à l’Istic, option traduction. Du pain béni pour le secrétariat général qui jusque-là, faisait recours à des expertises extérieures pour traduire ses documents importants : circulaires, notes, communiqués, etc.
C’est certainement tout ceci qui a motivé la hiérarchie du parti à la proposer parmi les méritants de la maison pour cette édition 2021. Un geste de bon augure qui met déjà la salive dans la bouche des autres, rêvant eux aussi de se voir accrocher un métal brillant sur la poitrine gauche. Tout un programme.

Source : journal.rdpcpdm.cm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *