Cameroun/ la Covid 19 : Cathy Meba et Marie Antoinette Ebene Aux Cotés De La MINPROF

Cathy Meba
Partagez l'infos...

Ce jeudi 27 Mai a eu lieu, une séance de travail en présentiel portant sur la recherche des solutions de résilience pour la femme rurale du sud face aux conséquences de la Covid 19 dans   l’une des Salles de réunion du Ministère de la promotion de la femme et de la Famille-MINPROFF, présidée.  par le Pr Marie -Thérèse Abena Ondoua à laquelle participaient deux femmes  élues du Sud.

Etat des Lieux

Les ménages pauvres, les personnes sous-alimentées et les habitants des zones rurales reculées n’ont toujours facilement pas accès à de nombreux services sociaux ou de soutien. La pandémie est venue d’avantage augmenter et amplifier Ces problèmes qui deviennent un sérieux frein pour la quiétude Des populations rurales en général et des femmes rurales du Sud en Particulier. La Région du Sud Cameroun est dans une zone forestière et donc fait face à la propagation de nombreuses maladies telles que le Paludisme, Hépatites et autres à cela s’ajoute la sous-alimentation. En ajoutant à cette longue liste la covid 19 et ses effets néfastes, cela risquerait augmenter le taux de mortalité dans ces zones rurales et donc les couches les plus vulnérables sont les jeunes et les enfants. C’est fort de ce qui précède, que Cathy Meba , Conseillère Régionale du Dja et Lobo , Arrondissement de Meyomessala et  Marie Antoinette Ebene , vice-Sénatrice du même Département mais de l’arrondissement de Djoum ont saisi la Ministre de la promotion de la Femme et de la Famille Pr Marie Thérèse Abena Ondoua afin de voir dans l’urgence comment venir en aide à ces populations en proie aux affres de la pandémie de Covid 19 dans le Sud Cameroun.       

Qu’est ce qui sera fait pour les femmes du Sud ?

La patronne du MINPROFF a salué l’initiative de ces deux femmes élues du Sud Cameroun à l’effet de protéger leurs populations et les aider à lutter efficacement contre les effets pervers de cette pandémie. Cette initiative vise à juguler et à atténuer les effets covid 19 dans les ménages des zones rurales du Sud en favorisant la résilience et l’autonomisation des femmes et filles par l’entrepreneuriat en milieu rural.  Il a donc été convenu un partenariat entre le MINPROFF et l’association MYED que les deux élues portent afin de garantir efficacement un meilleur accompagnement technique pour arriver à de meilleurs résultats. Ces deux élues du Sud à travers cette initiatives apportent une meilleure réponse aux préoccupations de leurs populations qui ne peuvent que se sentir soutenues en cette période assez morose. C’est bien d’être candidat et d’être élu par les populations comme leur représentant mais c’est encore judicieux de pouvoir dans les moments difficiles être à leur coté et apporter les solutions adéquates pour diluer leur souffrance. Vivement que cette initiative porte ses fruits. Bravo aux Amazones de la politique du Sud.

Proposé par bertin Metsengue

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *