𝐅𝐄𝐂𝐀𝐅𝐎𝐎𝐓 : 𝐈𝐥 n’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐚𝐬 𝐭𝐚𝐫𝐝 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐬𝐨𝐥𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐌𝐀𝐑𝐋𝐄𝐍𝐄.

Partagez l'infos...

Depuis quelques années, le football camerounais traverse d’énormes difficultés et nous les amoureux du football nous en souffrons. Plusieurs, personnes et plusieurs solutions ont été essayées mais nous allons de mal en pis.  Tous les camerounais aiment ce sport il a souvent été ce qui uni et rapproche les enfants de notre nation. Il faut donc mettre fin à cette situation en mettant les personnes qu’il faut à la direction du football camerounais. Il faudra des personnes qui ont déjà proposé des solutions concrètes, des personnes qui ont déjà démontrer leur amour pour le football camerounais et leur patriotisme il va falloir des personnes qui maitrises les problèmes que rencontre le football au Cameroun.

Marlène Emvoutou le profil parfait

Déjà a tout juste 30 ans elle était déterminée participer à l’évolution et la professionnalisation du football camerounais. C’est ainsi qu’en 2013 elle sera la plus jeune candidate à la présidence de la FECAFOOT et aussi la seule femme. Admirez la force et le courage !

Marlène a de l’expérience, elle a parcouru de nombreux pays dont la France, où elle a dirigé une entreprise de marketing sportif, et surtout le Qatar, qui a financé le projet Aspire de détection de jeunes joueurs, placé sous sa responsabilité. Elle a été présidente départementale de la ligue au Cameroun. Pour mieux comprendre les problèmes et obstacles dans le développement du football camerounais elle a dû travailler avec 198 000 joueurs, dont elle a identifié les attentes, et aussi avec 1200 entraîneurs, on peut dont dire qu’elle maîtrise le football camerounais et les rouages du développement du football en général.

Voici donc Emvoutou, elle est dynamique elle est dévouée et expérimentée. Ses connaissances en marketing sportif, sa maîtrise du football camerounais et sa détermination sont ce dont notre football a besoin. Elle aura proposé en 2013 qu’on offre des licences gratuitement aux footballeurs dès l’âge de 6 ans ce qui aurait limité les fraudes sur les âges car ceci selon elle est un grand frein et ça pénalise les joueurs. L’idée étant de dénicher et encadrer nos talents dès un bas âge pour qu’ils soient plus compétitifs à l’international et pour que notre championnat national soit de grand niveau, avec les infrastructures déjà en place, le plan Marlène est ce qu’il faut pour notre football. Quand on lui pose des questions sur les supposées limite de son genre elle répond : « Les préjugés ont certes la vie dure, mais quand votre engagement est authentique, les considérations sur votre sexe n’entre plus en ligne de compte. »

Akono Ze Descartes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *