CAMEROUN /REGIONALES : L’IDENTITE DU NOSO RESTITUEE !

Partagez l'infos...

Les régionales dont la campagne est lancée ce jour, ouvre la voie à la restitution de l’identité parlementaire du NOSO diluée avec le centralisme qui a pris le pas dans les années 1975. Au soir, du 06 Décembre prochain, les régions du Nord Ouest et du Sud Ouest Cameroun retourneront au caractère parlementaire de la gestion de leur cité. Cette spécificité bien sur n’enlèvera en rien le caractère égal de toutes les dix régions.

L’ENJEU DE LA CAMPAGNE AU NOSO !

Si dans les 08 régions, une seule élection va se dérouler, à savoir celle d’un unique conseil régional, au NOSO, il y en aura deux élections celle du conseil régional (House of Divisional Representative) composée de 70 membres élus par le collège électoral essentiellement constitué des conseillers municipaux. A cela s’ajoute l’élection de la chambre des chefs (house of Chief) Elle comprend 20 membres tous des chefs élus par un collège électoral différent de celui du conseil régional. En d’autres termes, le conseil régional dans les régions du NOSO sera bicaméral alors que dans les 08 autres régions elles seront monocamérales. Ces deux chambres animeront et organiseront donc durant le mandat qui va s’ouvrir au soir du 06 décembre prochain el développement local suivant un modèle parlementaire hérité de l’empire britannique dont ces régions ont eu pour tuteur avant le retour à l’unité le 1er Octobre 1961.

LE CAMEROUN MODERNE, OU CHACUN POUR TOUS ET POU CHACUN !Les camerounais, d’expression anglophone ou francophone se reconnaitront tous dans ce qu’est devenu leur pays. Le sentiment de laissé pour compte, de marginalisé et de citoyen à part devient de ce fait dilué au profit d’un sentiment d’appartenance fort à un Etat Unitaire décentralisé. Un vœu si cher au président Camerounais Paul Biya. Le moment de panser les blessures et d’essuyer les larmes est venu. Moment où les armes doivent se taire. Ceux ayant pris les armes contre leur pays doivent y mettre un terme. Comme le disait le musicien congolais zao « tenons-nous la main dans la main »

Simon Metsengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *