CAMEROUN/REGIONALES 2020 : A VOS MARQUES !

Partagez l'infos...

Le pays ouvre sa campagne électorale des conseillers régionaux ce jour. Pendant 2 semaines, une quinzaine de partis politiques prendront part à cette élection, et la première du genre le 06 Décembre prochain. Comme le veut la constitution du pays, la campagne est ouverte 15 jours avant le scrutin. Le début de la Campagne électorale est donc fixé ce samedi 21 Novembre 2020.

Le Cameroun vit un moment historique de sa démocratie. Le pays va enfin vivre ses premières élections Régionales qui finalisent le caractère d’Etat unitaire décentralisé de cet Etat d’Afrique Centrale. Comme l’expliquait le président National du RDPC dans sa circulaire pour la cause adressée au secrétaire général du Comité central de son parti et à tous ses camarades , le 1er parti politique camerounais, « le scrutin du 06 Décembre 2020 constitue le temps fort de l’Etape finale du parachèvement du processus conduisant à la mise en place effective de la Décentralisation dont de l’avènement est vivement attendu par tous nos compatriotes…. »Dixit Paul Biya, Président National du RDPC le 10 Novembre 2020. Au soir du 05 décembre 2020, les 13 partis en lice devront convaincre le collège électoral constitué des 10000 conseillers municipaux et les milliers de chefs traditionnels du pays par leurs programmes et leurs professions de foi.

Les forces en présence !

Des 13 partis en lice, il est clair que certains, mathématiquement n’espèrent rien car n’ayant pratiquement pas eu de conseillers ou alors très peu de conseillers lors des municipales de février 2020. Cependant, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais -RDPC va favori. 316 mairies et 14 Mairies de ville. Il reste donc à convaincre les Chefs pour avoir le contrôle des dix exécutifs régionaux. Mais il y a des Régions comme l’Adamaoua ou encore le Littoral qui ne sont pas pliées. Dans l’Adamaoua, le RDPC est aux coude à coude avec la l’UNDP de Bello BOUBA, et le FSNC de ISSA TCHIROMA qui peuvent créer sensation. Le Littoral aussi constitue une région ou rien n’est joué du fait que cette région est contrôlée par le RDPC, le SDF, le PCRN, le PURS et d’autres partis politiques. Entre temps le SDF a décidé de boycotter cette élection mais constitue un vivier électoral important. Va-t-il donner une consigne de vote ? Va-t-il demander à ses conseillers de ne pas aller voter ? Tout est possible et tous les coups seront permis dans cette région pour le contrôle du conseil régional du littoral.

Ces partis en marge de l’histoire.

Certains partis ayant fait sensation en 2018 à la Présidentielle et aux législatives et aux Municipales 2020 ont choisi de ne pas participer à ce rendez vous historique. Le MRC, le CPP, l’offre orange et bien d’autres ont choisi de ne pas présenter de listes de candidatures à cette élection historique. Les raisons sont multiples. Certains comme le MRC bien que médiatisés n’ont aucun élu du coup c’est vraiment peine perdue. Même chose pour le CPP ou encore l’offre Orange. Ce qui est tout de même incompréhensible c’est le choix du SDF de John Fru Ndi , l’opposant historique à Paul Biya de ne pas participer à cette élection. Pourtant il compte plusieurs centaines de conseillers municipaux et dans plusieurs régions. Il en compte 05 mairies. Mais ce boycott du SDF n’entreverra en rien ce moment historique du Cameroun ce d’autant que ses conseillers feront parti du collège électoral .

Simon Metsengue

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *