ENTREPRENEURIAT MUNICIPAL, PRINCIPALE OPPORTUNITÉ DE LA DÉCENTRALISATION

Partagez l'infos...

Ce paradigme prône la liberté des municipalités à entreprendre (création des entreprises municipales) sous la régulation naturelle de l’Etat à des fins communautaires (le devoir de solidarité municipale). Il préconise l’investissement des collectivités territoriales décentralisées dans tous les domaines consolidant la conscience communautaire héritée de nos coutumes et traditions. Il est précurseur des concepts tels que : l’école municipale, le lycée municipale, l’hôpital municipal, la ferme municipale, l’usine municipale, la banque municipale d’épargne et de crédit…, bref l’entreprise municipale.

L’entrepreneuriat municipal nécessite une ferme volonté des acteurs locaux qui doivent faire preuve de vision, d’ambition et d’audace. Si pour ce mandat communal chaque commune d’arrondissement de Douala construit par exemple, deux écoles municipales et deux lycées municipaux, la ville comptera 12 nouvelles écoles primaires et 12 nouveaux lycées d’ici 2024 pour la promotion communautaire de l’éducation. L’un des effets immédiats est la régulation substantielle du spectacle désolant de surcharge des salles de classe ou l’amélioration des conditions de scolarisation. Si chaque commune d’arrondissement construit deux hôpitaux municipaux,la ville disposerait de 12 nouveaux établissements sanitaires à vocation communautaire en régulant substantiellement l’inadéquation entre la demande et l’offre en soins médicaux dans la ville…

Ces deux illustrations dans les secteurs de l’éducation et de la santé publique sont de nature à générer des revenus aux municipalités, de créer près de 2000 emplois pouvant faire vivre 2000 ménages totalisant environ 8000 à 10 000 personnes, avec une moyenne de 4 à 5 pers/ménage. A travers ce nouveau paradigme entrepreneurial, les municipalités accomplissent plus facilement leur mission relative à la promotion de l’éducation, de la santé, de la lutte contre le chômage et la pauvreté… tout en améliorant leur capacité budgétaire et en renforçant leur autonomie financière…

Pr Dominique MEVA’A ABOMO

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *