Journée africaine de l’état civil Sécurisation, simplification et facilitation des procédures

Partagez l'infos...

Ce sont là les principaux défis que s’est fixé le Bureau national de l’état civil (Bunec), à l’occasion de la célébration de la 3ème édition de cette journée.

«Enregistrement de l’état civil et statistiques de l’état civil : un service essentiel pour surveiller et atténuer l’impact des situations d’urgence ». C’est sous ce thème que s’est célébrée la 3ème journée africaine de l’enregistrement des faits et statistiques de l’état civil au Cameroun le 10 août dernier. Un thème qui interpelle les Etats dont le Cameroun, sur la nécessité de renforcer leurs systèmes d’enregistrement des faits et d’établissement des statistiques d’état civil, qui doivent fonctionner dans toutes les situations, à l’instar de la crise sanitaire liée au Covid-19, qui sévit actuellement. Une nécessité qui est importante, au regard non seulement des objectifs mondiaux de l’Etat, mais aussi dans l’intérêt des individus. C’est donc dire que, l’enregistrement à l’état civil demeure un service essentiel qui permet d’établir l’identité juridique d’une personne en période d’urgence, comme c’est le cas actuellement. Le Cameroun qui n’est de ce fait pas épargné par cette pandémie, s’approprie et répond donc à cette interpellation de la mise en place des systèmes d’enregistrement modernes, notamment à travers une mobilisation des maillons institutionnels du système d’état civil. Dans le respect des mesures édictées par le gouvernement, en matière de lutte contre le Covid-19, la 3ème édition a notamment été marquée par des caravanes mobiles sonorisés dans les grandes artères des chefs-lieux de régions et les villes périphériques sur l’enregistrement à l’état civil, sur le sous thème « En situation normale comme en temps de menace de Covid-19, déclarons les naissances, les mariages et les décès dans le centre d’état civil le plus proche ». L’objectif à terme pour le Bunec et son DG, Alexandre Marie Yom était d’informer, sensibiliser et éduquer la population sur l’importance de la continuité et la permanence de l’enregistrement des faits d’état civil en situation d’urgence, en vue de la construction d’un état civil performant, innovant et intégré. Mais avant toutes ces activités, le ministre de de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, a procédé au lancement solennel de la célébration de la journée le 8 juillet par visioconférence. C’était au lendemain de la cérémonie de remise solennelle du don (fûts, des masques de protection et des gels hydro alcoolique) pour la lutte contre la propagation du Covid19, coprésidée par le Directeur du Pamec, Wim Darsck et le Dga du Bunec, Abdoulaye Adjiali Boukar, le vendredi 07 août 2020 à l’esplanade de la direction générale dernier du Bunec.

Muriel Zang

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *