CEAC : VERS UNE PLUS GRANDE INTÉGRATION

Partagez l'infos...

es 11 pays de la communauté des États de l, Afrique Centrale se sont réunis ce Jeudi 30 Juillet pour mettre en route plusieurs résolutions et réformes adoptées en 2015. Celles ci portaient sur le traité instituant la commission de la CEEAC, le Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX), le règlement financier, le cadre organique, et le statut du personnel révisé de la Communauté.

TEMPS FORTS

Pendant cette réunion en vidéo conférence il a été question de mettre en place tous ces organes fonctionnels pour permettre enfin un meilleur fonctionnement de l, organisation sous Régionale d, Afrique centrale . Un président de la Commission , un vice président et 05 Commissaires tels sont les différents palliers fonctionnels de cette institution .La CEEAC compte onze pays membres. A savoir : l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la République Démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, le Tchad, le Sao Tomé-et-Principe.La réunion des 11 était présidé par le chef d,Etat Gabonais en exercice Ali Bongo du Gabon. Au terme de celle ci il a passé le témoin à son homologue congolais Denis Sassou NGUESSO.

LES PERSPECTIVES

Cette sous région longtemps restée dans une letargie atypique et en marge des autres commence peu à peu à sortir de son sommeil . Elle a une chance unique . Celle de mettre en route un espace économique et monétaire commun . Du fait que les 06 de la CEMAC qui jusqu,au 26 Décembre 2019 étaient encore liés par les accords inégaux du FCFA incompatible avec les aspirations des pays comme l, Angola , le Rwanda , le Burundi , la RDC ou encore les Sao Tomé et principe qui ont choisi depuis l’indépendance financière. Maintenant que les 11 sont tous indépendants il est plus facile pour ceux ci de créer une réelle communauté économique stable et prospère avec un marché de plus de 200 millions d, habitants .

LE NIGERIA ET GHANA LORGNENT LA CEAC !

Avec cette opportunité, les pays comme le Nigeria et le Ghana déçus par la foireuse affaire de l,Eco semblent trouver en la CEAC une organisation stable si celle ci venait à parachever sa communauté financière. En effet , le Nigéria et le Ghana avaient émis le souhait de faire parti d l, UEMOA ayant en partage l,Eco seulement cette monnaie aux conditions atypiques , battu par la France à parité fixe avec k,Euro et imprimé en France n,a pas été du goût de ces pays anglo-saxons d, Afrique de l,Ouest. Les 11 pays d, Afrique centrale sont donc un grand espoir de la Renaissance africaine , par où le projet de l,Union Africaine doit réellement prendre corps pour arriver à une plus grande convergence de l,Unité Africaine .

Simon Metsengue

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *